lundi 12 février 2018

Interview de Lauri Ylönen (The Rasmus)

À l'occasion du concert du groupe en novembre au Trabendo, nous avons pu interviewer le chanteur de The Rasmus. À quelques heures de sa montée sur scène avec ses camarades, Lauri Ylönen en a profité pour nous parler de sa nouvelle vie à Los Angeles et de la manière dont ce changement a pu influencer le nouvel album du groupe. Il s'est également prêté au jeu de l'interview "Première fois" et a livré quelques anecdotes sur son passé, entre révélations et petites touches d'humour.

Nous remercions une nouvelle fois Taina Franzén de Heartagram, Mikko le manager du groupe, Lars Tengroth de Playgroudmusic et Lauri Ylönen pour avoir pu organiser cette interview.

Bon visionnage !


mardi 30 janvier 2018

Chronique de "M A N I A" - Fall Out Boy

 Où en-est aujourd'hui Fall Out Boy ? La formation rock, originaire de Chicago, n'a plus rien à prouver à ses fans et au public. De ses débuts pop punk à un retour plus pop électro en 2013, des concerts dans des salles intimistes aux plus grands stades et festivals, Fall Out Boy s'est forgé une place entière au sein de la scène rock internationale. De retour avec « MANIA », Patrick Stump et ses acolytes se sont faits attendre. En effet, le disque était attendu au départ pour le mois de septembre 2017. Puis le groupe a choisi de reporter de quelques mois cette sortie pour tout retravailler. Au final, nous ne connaîtrons jamais la première ébauche de ce nouvel album. Sans plus tarder, il est temps de se plonger dans cette production, qui, disons-le d'emblée, ne devrait pas plaire à ceux qui n'ont pas apprécié le virage musical entamé par Fall Out Boy depuis sa reformation en 2013.

En résumé, « MANIA » peut être considéré comme le troisième acte d'une trilogie entamée par « Save Rock and Roll » en 2013, puis « American Beauty / American Psycho » en 2015. Il nous paraît, toutefois, un peu moins réussi. Sans être un total ratage, ni une totale réussite, « MANIA » creuse un peu plus le sillon d'un Fall Out Boy désormais tourné vers des titres à même de passer sur les ondes FM entre un David Guetta et un Maroon 5. « Young and Menace », résolument électro, est la parfaite illustration de cette impression. Même son de cloche avec le dansant « Hold Me Tight or Don't », que l'on croirait digne d'un tube de l'été de Shakira. Cela peut en effet paraître bizarre de retrouver Fall Out Boy sur ces terrains-là mais on peut aussi voir une cohérence avec le nouveau style qu'ils ont désormais adopté.

Les amateurs de titres plus rock pourront quand même se délecter de « The Last of the Real Ones », qui fait écho au style de l'album « Save Rock and Roll », ou encore avec « Champion », en digne petit frère de « Centuries », tiré de « American Beauty / American Psycho ». On retrouve en effet encore cette idée du triptyque entre les trois derniers albums du groupe. Sur ce disque, Patrick Stump fait une nouvelle fois parler sa voix soul et puissante sur des morceaux comme « Church », « Heaven's Gate » et « Bishops Knife Trick ». Que retenir de ce « MANIA » ? Ce n'est bien évidemment pas le meilleur disque de la discographie de Fall Out Boy, mais il s'inscrit dans la droite lignée de ce qu'est aujourd'hui le combo : une formation qui explore de nouveaux territoires et se fait plaisir avant tout. Reste à voir comment le groupe pourra transcrire sur scène ses nouveaux titres. Le public français pourra le savoir avec un rendez-vous déjà calé début avril au Zénith de Paris.

Tracklist

1. Stay Frosty Royal Milk Tea
2. The Last of the Real Ones
3. Hold Me Tight or Don't
4. Wilson (Expensive Mistakes)
5. Church
6. Heaven's Gate
7. Champion
8. Sunshine Riptide (featuring Burna Boy)
9. Young and Menace
10. Bishops Knife Trick

La sélection de Rock'n'Live

« The Last of the Real Ones », « Hold Me Tight or Don't », « Champion ».

vendredi 26 janvier 2018

Paramore : comme un doux parfum des eighties (Paramore – 09/01/18 – Olympia)


Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog

Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog« Au début, nous crions souvent pour nous exprimer dans nos chansons. Avec le temps, nous avons appris qu'un murmure pouvait suffire... ». Cette phrase résume parfaitement la tournure prise par Paramore avec son nouvel album « After Laughter ». Et quand la chanteuse Hayley Williams s'est adressée en ces termes au public parisien lors de son concert à l'Olympia, elle a reçu une salve d'applaudissements. Certains fans préfèrent peut-être la période pop punk de Paramore des débuts, mais aujourd'hui le groupe a évolué et sa tête pensante s'affiche comme une Cindy Lauper moderne, qui a parfaitement intégré un héritage pop électro tout droit hérité des années 80. Aux alentours de 21h30, tout le groupe est monté sur scène, soit sept personnes au total ! Sur l'introduction de « Hard Times », qui a été allongée pour le live, Hayley Williams est dos au public afin de faire grimper l'impatience. Dès les premiers mots du couplet, la jeune femme, bondissante et énergique, n'a pas ménagé ses efforts pour communier avec le public et apporter une folle énergie.


Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog

Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live BlogSous ses airs de midinette et d'influences très eighties (on pense à Cindy Lauper ou Blondie), Hayley Williams a démontré, si on doutait encore, qu'elle est une artiste de caractère qui maîtrise parfaitement sa voix et sait mettre le public dans sa poche. « Ignorance » arrive à poing nommé pour apporter un souffle rock à ce début de set. Pour ce morceau, elle a utilisé un petit mégaphone sur le refrain pour apporter une touche d'originalité. L'enchaînement est parfait avec « Still Into You », le public est gonflé à bloc et la fosse de l'Olympia saute comme un seul homme du premier au dernier rang. Ce soir, c'est sûr, les fans ont répondu présent, jusque dans les balcons où tout le monde est debout ! Cette troisième partie de tournée initiée dans le cadre de la sortie de « After Laughter » fait forcément la part belle à ce nouveau disque dont le rendu en live est convaincant. C'est un Paramore peut-être plus doux et plus touchant que l'on découvre alors, différent mais tout aussi intéressant.





Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog


Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live BlogAprès « Fake Happy », place à « That's What You Get » pour rappeler de bons souvenirs à tous et faire une fois encore sauter la fosse de plus belle. Nous parlions de douceur et de style plus posé et justement avec « Forgiveness », « Hate to See Your Heart Break » ou encore « Pool », nous avons pu goûter à ce Paramore plus intimiste et tout aussi convaincant. Les nouveaux titres comme « Caught in the Middle » ou encore « Idle Worship » n'oublient pas de faire danser le public. Sur « No Friend », le chanteur du groupe mewithoutYou est venu poser sa voix lors de la fin du morceau qui se joue tout en spoken-word. Puisque c'est quand même dans les bons vieux morceaux que l'on prend un grand plaisir lors d'un concert, « Misery Business » - par lequel « tout a commencé pour le groupe en France », a rappelé Hayley Williams - a été ce moment et aussi un instant traditionnel des concerts de Paramore lors duquel deux fans chanceuses ont pu venir chanter sur scène.



Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog

Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog



Après « Ain't It Fun », le temps du rappel est arrivé. « Grow Up » a été le premier titre joué avant que le batteur Zac Farro ne troque sa batterie pour le micro et interpréter « French Class » de son groupe HalfNoise. « Rose-Colored Boy » est venu clôturer en beauté le concert. C'est par le traditionnel cri de ralliement « We Are Paramore ! » que le groupe a dit au revoir au public parisien. Avec une énergie folle et une belle communication avec ses fans, Hayley Williams a réussi amplement son pari d'installer son groupe dans une nouvelle ère à laquelle son public semble adhérer et qui lui permet aussi d'atteindre de nouveaux fans. Des débuts pop punk à un style plus pop électro aujourd'hui, Paramore continue de tracer sa route avec son chanteuse charismatique, qui s'érige comme l'une des voix qui comptent de la scène actuelle. Sans renier d'où il vient et en sachant parfaitement où il veut aller, Paramore a su, avec intégrité et générosité, réussir sa mue avec brio. Chapeau bas Miss Williams ! 



Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog


Setlist

1. Hard Times
2. Ignorance
3. Still Into You
4. Forgiveness
5. Fake Happy
6. That's What You Get
7. I Caught Myself
8. Pool
9.Hate to See Your Heart Break
10. Caught in the Middle
11. Told You So
12. Idle Worship
13. No Friend (avec Aaron Weiss de mewithouYou)
14. Misery Business
15. Ain't It Fun

Rappel

16. Grow Up
17. French Class (reprise de HalfNoise)
18. Rose-Colored Boy

Paramore Paris Olympia Pop Punk Rock Hayley Williams Misery Business After Laughter Hard Times Zack Farro Marie Le Bannier Rock'n'Live Blog

vendredi 19 janvier 2018

Gagnez le nouvel album de Fall Out Boy !

De retour avec "M A N I A", la formation américaine approfondit un peu plus la nouvelle direction musicale entamée depuis sa reformation. Si vous souhaitez tenter votre chance pour remporter un exemplaire de ce nouveau disque, il vous suffit de vous inscrire via le formulaire ci-dessous : https://FallOutBoy.lnk.to/ConcoursRockNLive

Nous remercions Marie et Élise de Barclay pour l'organisation de ce concours. Trois albums sont à remporter. Vous avez jusqu'au samedi 3 février pour participer !

mardi 19 décembre 2017

Les Franglaises à Bobino : la comédie musicale sens dessus dessous !


Vous connaissez certainement les Franglaises, cette troupe de comédiens dont la formule est simple et ultra efficace : traduire mot à mot en français des succès de musique pop et rock anglo-saxonne. À la clé pour les spectateurs : une bonne dose de rire mais également l'impression d'être happé dans un tourbillon burlesque, jubilatoire, barré et terriblement effréné ! Mais, après deux premiers spectacles, plus axés sur le concept de la traduction pure et dure, cette troisième création va plus loin dans la mise en scène, les caractères de chaque personnage et l'histoire qui va lier tout au long du show. En effet, tout commence plutôt doucement avec un échange entre un Monsieur Loyal et le public pour deviner ce qui se cache derrière « Je reste autour » (« I Get Around » des Beach Boys) ou encore « Ne m'arrête pas maintenant » (« Don't stop me now » de Queen »).

Puis petit à petit, le spectacle va dérailler et totalement partir en vrille pour devenir un cauchemar éveillé, mais pour notre plus grand plaisir ! Le guitariste prend un malin plaisir à chanter des titres de la Compagnie Créole, tandis que la choriste essaye de placer les Spice Girls à tout bout de champ, alors qu'un autre musicien effectue des tours de magie tous plus ringards les uns que les autres. À un moment, le décor explose au sens premier du terme et le Monsieur Loyal jette l'éponge en décidant de laisser ses anciens compères reprendre le fil du spectacle. On tombe ensuite dans un dinguerie qui emprunte à la fois au film d'horreur et à la comédie absurde façon Monty Python. On retiendra notamment tout le passage sur « Hotel California », qui vient mettre en musique la partie parodique de film d'horreur.



Que vous soyez fan de musique ou non, vous serez immédiatement pris par l'énergie de cette folle troupe, de son énergie et des trouvailles de mise en scène. Le gimmick de la traduction des chansons anglaises en français se trouve désormais magistralement inclus dans une comédie musicale au scénario travaillé et aux surprises savamment distillées. Si vous n'avez pas encore vu les Franglaises, c'est un spectacle parfait pour les fêtes. Dépêchez-vous, ils sont sur Paris jusqu'au 3 février à Bobino, et ensuite très certainement en tournée dans toute la France. Donc soyez à l'écoute. En attendant, révisez vos classiques de la musique anglo-saxonne et préparez-vous à prendre une bonne dose de folie en pleine face lorsque vous serez face aux Franglaises. Cette comédie musicale survitaminée et rock est un incontournable. Vous ne le regretterez pas !